You are not authorized to print this content

❗ Notice:

The Vacancy closing date of this publication has expired
Healthy Entrepeneurs: Spécialiste en suivi-évaluation.

Spécialiste en suivi-évaluation.
Healthy Entrepeneurs (HE)

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT INDIVIDUEL OU UNE MAISON SPECIALISEE EN SUIVI-EVALUATION

  1. 1. Contexte et justification

Healthy Entrepreneurs (HE) Burundi (SPRL), est une entreprise sociale opérant sur le sur le territoire Burundais dans le domaine de la santé communautaire et nutrition dans les endroits reculé. Nous sommes entrain de mettre en oeuvre un projet d’Aide Alimentaire Programmée (AAP) appuyer par le PAM dans la province de Bubanza.

Avec une population d’environ 12 millions d’habitants en 2020, dont plus de 90 % vivent en milieu rural, le pays se classe au 14ème rang en termes de densité de population (selon la Banque mondiale). Le Burundi est confronté au problème de la malnutrition chronique et à ses conséquences et reste en retard dans la réalisation des objectifs mondiaux en matière de nutrition. Selon les projections 2022-2023 de l’IPC (Integrated Food Security Phases Classification), plus de 283.000 enfants de moins de 5 ans souffriront de malnutrition aiguë et devront nécessiter un traitement.  Cette alerte concerne plusieurs districts sanitaires dans les provinces de Kirundo, Makamba, Muramvya, Ruyigi ainsi que plusieurs districts sanitaires des provinces de Gitega, Kayanza, Muyinga, Ngozi, Bubanza, Cankuzo, Cibitoke, Mwaro et Bujumbura Mairie.

Actuellement, la malnutrition et les taux de retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans sont également de plus en plus préoccupants. De plus, le Burundi souffre d’un manque d’infrastructures de soins de santé solides pour répondre aux besoins actuels en matière de soins de santé dans tout le pays, d’où la nécessité des interventions de prévention précoce en matière de nutrition. Le gouvernement de la République du Burundi s’est engagé à améliorer la santé de la population pour atteindre les objectifs de développement durable que nous viserons dans le cadre de ce projet.

C’est dans cet angle que le programme alimentaire Mondiale dans son plaidoyer auprès de ses partenaires internationaux, a pu décrocher un financement du gouvernement français pour appuyer la mise en œuvre des interventions visant à lutter contre la malnutrition au sein des ménages pauvres et défavorisés qui sont vulnérables à tous les points de vue. Ce projet social vise l’intégration des filières de production locale, le domaine de la commercialisation et de consommation de produits nutritifs, produits et transformés localement en vue de mettre en place un marché locale durable et de proximité.

Avec ce projet, la France à travers le PAM, s’inscrit dans la « Stratégie Internationale de la Sécurité Alimentaire, la Nutrition et l’Agriculture Durable ». Pour ce faire, à travers son mécanisme d’Aide Alimentaire Programmée (AAP), ce financement viendra renforcer les efforts précédemment consentis par la Coopération française représentée au Burundi par son Ambassade (SCAC), dans le soutien aux ménages/communautés vulnérables à renforcer leurs moyens d’existence, pour lutter contre la malnutrition, pour renforcer la disponibilité et l’accès aux aliments nutritifs.

 

Dans la province de Bubanza, la mise en œuvre ou l’opérationnalisation dans le cadre du projet par HE Burundi va consister en un renforcement de la collaboration avec les acteurs impliqués dans le projet et de privilégier une complémentarité solide et concertée sans faille, autour d’un cadre formel d’échange d’expérience et d’informations utiles.

Les actions de distribution, les enquêtes ménages, l’encadrement de paiement électronique en cash, seront faits par les entrepreneurs en santé communautaires appelés Community Health Entrepreneurs (CHEs) car ils ont une expérience dans la mobilisation communautaire, sur la livraison à domiciles des produits de santé et ont une expérience sur la pratique de cash money électronique. Ils sont en collaboration avec les autres services étatiques dans le cadre de l’exécution de leurs missions ; ce qui constitue un réel atout pour ce projet.

C’est dans cette optique que Healthy Entrepreneurs Burundi désire recruter un spécialiste en suivi-évaluation.

  1. Description de la mission

L’Expert.e SEA travaillera en etroite collaboration avec le Chef de projet , et en étroite collaboration avec le l’equipe de PAM. La mission attendue de l’Expert(e) visera à concevoir le dispositif de suivi-évaluation du projet à travers les activités suivantes :

  • S’impregner de la théorie du changement, du cadre logique du projet (indicateurs, cibles, sources de vérification…),
  • Evaluer les besoins, pratiques et capacités de l’équipe, des partenaires en termes d’outils, de collecte, de consolidation et d’analyse des informations
  • Proposer et élaborer un plan de SEA solide et co-construit avec les parties prenantes du projet, détaillant en particulier : – La description de chaque indicateur (désagrégés de façon adéquate) et leur plan de suivi (moyens de vérification, méthode de calcul, outils, fréquence, responsable, etc.) – le processus de flux des données, de la collecte à leur utilisation (collecte, remontée, consolidation, visualisation, utilisation pour le pilotage et la prise de décision, reporting, etc.) – la gestion des données (analyse, reporting, archivage, confidentialité, contrôle qualité, protection des données – les outils et méthodes de collecte de données, dont les logiciels qui seront utilisés, – les questions évaluatives et relatives à la performance, et le plan d’évaluation – les responsabilités respectives de chaque organisation partenaire impliquée dans la mise en œuvre des activités
  • Participer à la définition et réalisation de la baseline (situation de référence) informant la valeur initiale de tous les indicateurs du projet (ou développer les outils pour le faire)
  • Élaborer les outils de collecte, de remontée, de consolidation, d’analyse et de visualisation des données pour faciliter et systématiser la consolidation et la gestion des données SEA.
  • Développer et tester une méthodologie de collecte, d’analyse et de gestion des données : contrôle qualité, élaboration d’une base de données, logigramme d’analyse, mesure des résultats (objectifs, variables, données quantitatives, agrégations)
  • Former l’équipe projet sur les outils et processus mis en place afin de faciliter leur usage et leur appropriation et favoriser l’opérationnalisation de son mécanisme de suivi-évaluation.
  • Effectuer l’evaluation final du projet ;
  • Participer à l’élaboration du rapport narratif final du projet.
  1. Profil souhaité

Formation et expériences :

  • Titulaire d’un diplôme d’études supérieures (bac+5 minimum) en économie du développement, sciences politiques ou sociales, statistiques appliquées, ou tout autre profil en adéquation avec les missions à réaliser ;
  • Expérience d’au moins 5 ans sur les enjeux de suivi, évaluation, capitalisation et apprentissage dans un contexte de projets de développement ; Une expérience précédente relative à la nutrition et/ou agriculture serait un plus.

Compétences générales :

  • Bonne maîtrise des outils et pratiques de gestion de projet (théorie du changement, cadre logique, planification, reporting, etc.) ;
  • Excellente compréhension de tous les aspects de la qualité des programmes ;
  • Maîtrise des solutions digitales / logiciels de suivi-évaluation (logiciels axés S&E, logiciels de collecte, d’analyse de données, visualisation…) ;
  • Forte capacité de travail en équipe, esprit d’initiative, sens de l’organisation et autonomie ;
  • Aptitudes rédactionnelles confirmées ;
  • Pragmatique, capacité avérée à la production d’outils et de documents dans un temps court;
  1. La durée du projet

Le projet durera 6 mois.

  1. Candidatures

Les candidatures doivent inclure les éléments suivants :

  • Un CV détaillé de l’expert.e proposée;
  • Une liste de référence des précédentes missions effectuées ;
  • Une note méthodologique (ou offre technique) sur le périmètre de ce qui est attendu dans le cadre de cette mission ;
  • Une proposition financière en Bif…..
  1. Dépôt des offres

La date limite de dépôt des offres est fixée au 30/11/2023.

Les dossiers doivent obligatoirement être soumis électroniquement à travers l’adresse suivante : he@burundijobs.bi

Un interview sera organisé avec des candidats présélectionnés pour compléter le recrutement.

  1. Modalités du contrat

Le (s) Formateur(s) ayant été retenu(s) recevra de la part de Healthy Entrepreneurs Burundi un contrat avant de commencer la formation.

Category: Offre d'emploi

Deadline: Nov. 30, 2023

Save